Nous pouvons construire une Afrique plus juste et en meilleure santé en nous attaquant efficacement aux manœuvres de l’industrie du tabac.

Lomé, 07 avril 2021
Cette année, la Journée Mondiale de la Santé nous demande de réfléchir sur les mesures à prendre pour rendre le monde plus juste et en meilleure santé. L’Organisation Mondiale de la Santé note que le monde est actuellement inégalitaire car “comme la COVID-19 l’a montré, certaines personnes sont en meilleure santé et ont plus facilement accès aux services de santé que d’autres, uniquement du fait des conditions dans lesquelles elles naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent.” Selon l’OMS, “cette situation n’est pas seulement injuste : elle est évitable” si chacun bénéficie de conditions de vie et de travail propices à une bonne santé, et si chaque individu peut accéder à des services de santé de qualité quand et où il en a besoin.1


Alors que des discussions sont en cours sur ce sujet, nous ne devons pas oublier une partie prenante majeure qui contribue grandement à rendre le monde injuste et en mauvaise santé : l’industrie du tabac. La Journée Mondiale de la Santé 2021 est l’occasion de nous rappeler que le tabac tue chaque année plus de 8 millions de personnes dans le monde et que plus de 80 % des 1,3 milliard de fumeurs vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.2 Ce n’est pas une coïncidence, car c’est le résultat des initiatives promues par l’industrie du tabac qui rendent le monde encore plus injuste. Historiquement, l’industrie accorde une attention particulière aux groupes vulnérables tels que les jeunes, les pauvres et les femmes, en les ciblant avec des tactiques de marketing spécifiques, notamment les produits “légers”, aromatisés ou “à risques réduits”. Bien entendu, cela ne fait que favoriser la dépendance. Nous devons nous rappeler que si la communauté de la santé publique travaille pour le bien-être de la population, l’industrie du tabac n’a qu’un seul objectif : faire des profits à tout prix, même au détriment de la santé publique.3 Ainsi, l’industrie du tabac combat férocement les efforts visant à adopter des lois fortes qui protégeront la population africaine des dangers du tabac. Elle s’efforce d’affaiblir ces lois lorsqu’elles sont en cours d’élaboration et de faire tout ce qui est en son pouvoir pour retarder leur mise en œuvre lorsque les efforts visant à bloquer l’adoption de ces lois sont déjoués.


L’Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ACTA) appelle les gouvernements africains à se souvenir du mal causé par l’industrie du tabac, et du rôle très important qu’elle joue rendant le monde injuste et en mauvaise santé. Le fardeau de l’épidémie du tabagisme dépasse de loin les ” retombées ” que l’industrie semble offrir.4 Par conséquent, l’Afrique aura tout intérêt à donner la priorité à la santé de sa population. Les gouvernements africains doivent intensifier leurs efforts de lutte antitabac. Ce faisant, ils contribueront à construire un monde plus juste et en meilleure santé, comme le demande l’édition 2021 de la Journée Mondiale de la Santé.


Media contact: AYONG I. CALEB
Email: ayong@atca-africa.org



1 https://www.who.int/fr/campaigns/world-health-day/2021
2 https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/tobacco
3 https://untobaccocontrol.org/kh/article-53/tobacco-industry-interference-tii/
4 https://www.who.int/tobacco/economics/background/en/

 

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *