A PROPOS - NOS REALISATIONS
Le soutien qu’ACTA porte aux organisations de la société civile dans les pays africains a contribué à adopter des législations nationales et des politiques en conformité avec la Convention Cadre de l’OMS, l’augmentation des taxes sur le tabac, le suivi-évaluation de l’industrie du tabac et le renforcement des capacités des OSC en vue de la conduite des travaux de plaidoyer pour la lutte contre le tabagisme.

Les réalisations de l’ACTA

Voici quelques réalisations majeures de l'ACTA depuis sa création en 2008.

Projet du Consortium pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ATCC) - 2009 à 2013

En 2009, la Fondation Bill et Melinda Gates a accordé une subvention pour la réalisation du Projet du Consortium pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ATCC), qui a réuni cinq partenaires, dont l'ACTA. L'ATCC était un projet échelonné sur cinq ans visant à promouvoir la lutte antitabac en Afrique subsaharienne à partir des données avérées afin de prévenir des décès causés par l’épidémie du tabagisme et des maladies liés au tabac dans la région. La subvention a été administrée par l'American Cancer Society (ACS) et l'ACTA a été le partenaire principal dans la mise en œuvre du projet auprès de la société civile grâce à son réseau panafricain d'ONG.

Grâce au soutien de ACS, l’ACTA a pu faire les réalisations suivantes :

Projet de responsabilisation de l’Industrie du Tabac (TIA) – 2015 à 2017

Le projet TIA, exécuté par la Campagne pour une enfance sans tabac grâce à une subvention de la Fondation Bill et Melinda Gates, vise à surveiller, contrecarrer et discréditer les tactiques de l'industrie du tabac et à mobiliser le soutien en faveur de la lutte anti-tabac en Afrique. Le projet qui a débuté en juillet 2015, a pour objectifs spécifiques, de renforcer la capacité des pays partenaires de l'ACTA pour surveiller, contrecarrer et discréditer les activités de l'industrie du tabac, à exposer et dénoncer les activités de l'industrie du tabac dans les pays cibles et à faire un plaidoyer politique de haut niveau.

La première phase du projet qui a pris fin en 2017 comprenait deux campagnes :

- La campagne grands cigarettiers petites cibles, dont l'objectif était d'exposer et dénoncer le marketing agressif des produits du tabac par l'industrie du tabac auprès des enfants autour des écoles dans cinq (5) pays africains. Des rapports nationaux et un rapport régional ont été produits pour le plaidoyer aux niveaux national et régional ;
- La campagne vente de cigarettes à l'unité dont l'objectif était de documenter et diffuser les résultats de la vente de cigarettes à l'unité dans dix (10) pays africains. Cliquez ici pour consulter et télécharger le rapport.
Les résultats de la première phase du projet TIA sont les suivants :

  • Bénin: Une loi a été adoptée avec une disposition sur l’interdiction de la publicité, la vente et la promotion des produits du tabac autour des écoles au Bénin.
  • Burkina Faso: Un décret a été promulgué interdisant la promotion des produits du tabac dans un périmètre de 400 mètres autour des écoles.
  • Cameroun : Une nouvelle législation/réglementation portant sur la publicité et la promotion des produits du tabac autour des écoles est en phase d’élaboration.
  • Nigéria : Un plaidoyer continu auprès du gouvernement afin d’appliquer l’interdiction de la vente et de la publicité des produits du tabac autour des écoles, et un appel au Sénat pour adopter des mesures de protection des enfants contre les stratégies de marketing de l’industrie du tabac autour des écoles.
  • Ouganda : Un plaidoyer continu auprès des députés qui ont visité les alentours des écoles en faveur de l’application de la Loi sur le Contrôle du Tabac.

Projet de plaidoyer politique – 2016 à 2018
En août 2016, l'ACTA a lancé un projet grâce au soutien financier de la Fondation Bill et Melinda Gates, et administré par la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique. L'objectif global du projet ACBF était de contribuer à la réduction de la prévalence du tabagisme en Afrique :
• Renforcer la capacité institutionnelle de l'Alliance en soutenant l'élaboration de législations et de politiques conformes à la CCLAT dans quatre pays africains.
• Améliorer l'efficacité des acteurs dans la Surveillance de l'Industrie du Tabac (TIM).

Le projet a été exécuté dans quatre pays : Tchad, Côte d'Ivoire, Niger et Tanzanie.

Au titre des activités exécutées, nous avons entre autres :
• Cartographie de l'industrie du tabac et de l'environnement politique/des politiques dans les pays cibles
• Renforcement de capacités des professionnels des médias et des OSC en matière de surveillance de l'industrie du tabac (TIM) et de plaidoyer
• Surveillance de l'industrie du tabac
• Plaidoyer auprès des responsables politiques et des décideurs
• Implication des professionnels des médias dans le plaidoyer

Les résultats obtenus sont les suivants :

AU NIVEAU RÉGIONAL

  • Le renforcement des capacités de plus 152 défenseurs du contrôle du tabac
  • La formation des Equipes de surveillance de l’industrie du tabac (TIM) pour surveiller, contrecarrer et discréditer les tactiques de l’industrie du tabac.
  • Un meilleur environnement pour la lutte antitabac.

AU TCHAD

  • La promulgation d’un arrêté municipal portant réglementation de la vente de cigarettes et de la Shisha à N’djaména.
  • La promulgation d’un décret national portant réglementation des points de vente des produits du tabac.

AU NIGER

  • La ratification du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac au Niger.

EN COTE D’IVOIRE

  • Un projet de loi sur le contrôle du tabac en instance d’adoption en Côte d’Ivoire.

EN TANZANIE

  • La finalisation d’un projet de loi conforme à la CCLAT et la mise en place d’une équipe médiatique forte et influente à l’avant-garde du plaidoyer médiatique en faveur de la lutte antitabac en Tanzanie.

AU NIVEAU DE L’ACTA

  • L’amélioration de la capacité institutionnelle de l’ACTA
  • La création d’un centre de ressources en ligne de l’ACTA pour la lutte antitabac en Afrique
  • La révision du manuel de procédures administratives et financières de l’ACTA
  • La création d’une base de données de l’ACTA pour les experts en matière de lutte antitabac
  • L’élaboration du plan stratégique 2019-2023 de l’ACTA

Création d’un Réseau de Journalistes de la Lutte Antitabac en Afrique

Suite aux formations à l'intention des journalistes organisées à Accra (Ghana) et Entebbe (Ouganda) en 2017, au Cap (Afrique du Sud) et à Lomé (Togo) en 2018, l'ACTA a établi un réseau de journalistes de la lutte antitabac en Afrique. Les journalistes du réseau jouent un rôle important dans la défense de la lutte antitabac à l'échelle continentale et dans leurs pays respectifs, et en particulier dans la dénonciation des ingérences de l'industrie du tabac. Le réseau a amélioré la visibilité de la lutte antitabac en Afrique. L'ACTA a attribué 9 bourses de presse à des journalistes de ce réseau. Voici certains des articles de ces bourses de recherche :

  • Pressure Mounts To Free Nigerian Youths From Deadly Shisha
  • Controversy over Smoke-Free world campaign
  • ENQUETE SUR L'INTERDICTION FUMER TABAC DANS LES LIEUX PUBLICS AU BURKINA (Audio en français)
  • Secret smokers – clampdown on shisha
  • Are companies using study tours to promote smoking?

Grâce au soutien de l’ACTA, plusieurs organes de presse assurent la couverture médiatique des activités de lutte antitabac, expose et dénonce les activités de l’industrie du tabac visant à empêcher la mise en œuvre de la CCLAT-OMS.

Amélioration de la communication et du partage de connaissances
L'ACTA a renforcé sa capacité de partage de l'information et des connaissances. L'alliance anime deux forums WhatsApp : ACTA Newsline où elle partage principalement des informations et des mises à jour avec ses membres, et Africa TC Journalists pour dialoguer avec les membres du réseau continental de contrôle du tabac.

L'ACTA effectue régulièrement des recherches sur l'internet pour trouver des articles sur la lutte antitabac. Ces articles sont compilés et diffusés à la communauté africaine de la lutte antitabac.

L'ACTA renforce également sa présence sur Facebook et Twitter et a utilisé dans une grande mesure les réseaux sociaux pour diffuser des messages sur le contrôle du tabac dans toute l'Afrique. Elle compte plus de 76 000 abonnés sur Facebook, dont des journalistes, des défenseurs et des sympathisants de la lutte antitabac en Afrique et à l'étranger.

 

LA SÉPARATION DES FUMEURS ET DES NON-FUMEURS DANS LE MEME ESPACE AÉRIEN EST INEFFICACE.


La simple séparation des fumeurs et des non-fumeurs dans le même espace aérien, en l'absence de barrières de plancher au plafond, n'élimine pas - et dans de nombreux cas même ne réduit pas - l'exposition des non-fumeurs à la fumée secondaire.

Protection contre l'exposition à la fumée secondaire du tabac. Recommandations politiques, OMS