SURVEILLANCE DE L’INDUSTRIE - GAMBIE
xxx

Ingérences de l’industrie du tabac en Gambie

Lutte contre le tabagisme en Gambie

La lutte contre le tabagisme en Gambie est régie par les deux lois suivantes :

• La loi, votée en 1998, portant interdiction de fumer (dans les lieux publics), et qui interdit la consommation des produit dérivés du tabac dans les lieux publics, les hôpitaux, les véhicules de transports publics et dans les concessions du gouvernement est en gros, inefficiente. Des zones pour fumer sont indiquées sur les lieux de travail et dans les aéroports.

• La loi de 2013 sur les produits dérivés du tabac (interdiction de toute publicité) qui interdit la publicité sur le tabac et sa promotion. Cependant, les journaux et magazines importés ainsi que les radios et les chaines de télévision étrangères continuent de faire la publicité des produits dérivés du tabac.

• Une directive du Ministère de la Santé en date d’avril 2009 qui fait obligation à tous les paquets de cigarettes de porter un texte prescrit contenant un message d’avertissement sur la santé de 30 % de l’espace d’affichage y compris l’information sur les produits entrant dans la composition de la cigarette.
La contrebande de cigarettes est un problème sérieux en Gambie est une étude entreprise par RAID Gambie montre que 38,00 % des cigarettes vendues dans le pays proviennent de la contrebande. La Gambie a ratifié la CCLAT le 18 septembre 2007.

Ingérences de l’industrie du tabac
Le tabac n’est pas cultivé en Gambie et il n’y a pas de compagnie fabriquant des produits dérivés du tabac dans le pays. En d’autres termes les produits dérivés du tabac sont importés, pour la plupart par British American Tobacco (BAT) et Philip Morris Sénégal.
L’industrie du tabac et son ingérence dans la lutte contre le tabagisme est tout à fait courant en Gambie comme c’est le cas dans d’autres pays africains.

• L’industrie du tabac mène des activités de promotion malgré l’interdiction de la publicité sur le tabac et sa promotion, en utilisant des parapluies, des calendriers, des boîtes de distribution ou de vente de cigarettes et les lieux de vente et véhicule de transit de masse peint et portant des noms de marque de cigarettes.

• En 2014, BAT a déposé une plainte officielle auprès du Ministre du Commerce et du Ministre des finances au motif que dans le cadre du programme de libéralisation du commerce, il était illégal pour la Gambie d’imposer des taxes de vente sur le les importations du tabac en provenance des pays membres d’un ensemble régional. Les hauts responsables de la compagnie se sont rendus à plusieurs reprises à Banjul pour rencontrer les hauts fonctionnaires de l’Autorité des Revenus de la Gambie et du Ministère du Commerce et le problème a été débattu.

• En mai 2014, BAT a donné un point de presse en faveur des cigarettes électroniques dans le principal journal local, The Standard. La sortie du communiqué de presse a coïncidé avec la commémoration de la Journée Mondiale SANS TABAC et a décrit l’industrie du tabac comme étant très préoccupée par l’impact du tabac sur la santé public et le développement. La formulation du communiqué de presse induirait facilement en l’erreur les moins informés qui pourraient croire que l’industrie était réellement préoccupée par la réduction des maladies et des morts liées à la consommation du tabac.

Suivi-évaluation de l’industrie du tabac en Gambie.
En juin 2014, RAID Gambie a reçu le soutien technique et financier l’ACTA pour mener un projet qui avait pour objectif de suivre et évaluer, contrecarrer et exposer les ingérences de l’industrie du tabac dans la lutte contre le tabagisme.

Pendant une période de quatre mois (juillet à octobre 2014), RAID Gambie a mené un certain nombre d’initiatives pour contrecarrer l’industrie du tabac

• une équipe de suivi-évaluation de l’industrie du tabac (TIM) fut mise en place, regroupant des représentants des Ministères de la Santé, du Commerce et de la Justice, l’Autorité de Revenus de la Gambie, les médias publics, un membre de l’association des journalistes de santé, le Conseil national de la jeunesse, un avocat et le bureau pays de l’OMS.

• Tout au long de la période du projet, l’équipe s’est réunie sur une base mensuelle pour discuter des acquis et des défis et établir la cartographie des démarches à mener.

• Les capacités de l’équipe TIM et des 20 journalistes ont été renforcés grâce à l’organisation d’une formation en suivi-évaluation de l’industrie du tabac et la mise en œuvre de l’Article 5.3 du CCLAT. La formation fut financée et animée par l’ACTA et l’Alliance pour la convention-cadre.

• Ensuite, l’équipe des items et d’autres partenaires dans la lutte contre le tabagisme ont rencontré les Ministres de la Santé, de la Justice et de l’Intérieur et leurs Secrétaire permanents, le Secrétaire Permanent adjoint en charge des affaires techniques au Ministère de la Santé, le Secrétaire Permanent du Ministère des finances et des affaires économiques, le Commissaire général par intérim de l’Autorité des Revenus de la Gambie et son équipe de vos fonctionnaires. Les stratégies de l’industrie du tabac furent mises à nu ainsi que le besoin de mettre en place une loi-cadre sur le contrôle et la lutte contre le tabagisme en faveur du pays. Ils ont mis en lumière l’urgent besoin de lever des taxes sur le tabac sans violer ou faire violence au programme de libéralisation commerciale de la CEDEAO. L’équipe TIM a également plaidé pour une mise en œuvre effective de toutes les dispositions déjà existantes se rapportant à la lutte contre le tabagisme.

• Des réunions furent organisées avec une commission spéciale de l’Assemblée nationale sur la santé, les décideurs politiques et des politiciens influents dans la capitale Banjul et dans les domaines les plus étendues du gouvernement local (Municipalité de Kanifing), faisant le plaidoyer pour le soutien à apporter aux programmes de lutte contre le tabagisme et contre l’industrie du tabac.

L’équipe TIM a organisé des points de presse, des interviews avec des journalistes et a participé à des émissions interactives et des programmes enregistrés sur des radios privées communautaires et dans le but d’exposer et de contrecarrer les tactiques utilisées par l’industrie du tabac pour fragiliser les efforts de ceux qui luttent contre le tabagisme en Gambie.

• La disponibilité et les prix des différents produits dérivés du tabac furent évalués et suivis sur une base mensuelle grâce à des visites aux points de vente en gros et en détail y compris les vendeurs de rue dans différentes parties du pays.

Principaux acquis
a. Une équipe TIM fonctionnelles en Gambie a permis le maintien d’un niveau appréciable de l’éveil des consciences parmi les actionnaires sur les activités de l’industrie du tabac et la façon de répondre en temps réel.

b. Les membres du grand public, les décideurs et les médias sont devenus plus conscients des tactiques utilisées par l’industrie du tabac pour faire dérailler le processus de suivi-évaluation et de lutte contre le tabagisme en Gambie.

c. Le suivi-évaluation des médias fut mis en place pour évaluer le niveau de couverture accordé à l’industrie du tabac et aux problèmes de santé publique, y compris la lutte contre le tabagisme.

d. Les initiatives entreprises par RAID Gambie en partenariat avec le Ministère de la Santé dans le cadre de cette campagne contre l’industrie du tabac ont permis de créer un environnement plus positif pour le progrès de la lutte contre le tabagisme en Gambie.

Conclusion
Beaucoup reste encore à faire en Gambie pour mettre fin aux ingérences de l’industrie du tabac dans l’élaboration des politiques et du processus de mise en œuvre. Un code de conduite basé sur l’Article 5.3 de l’OMS et CCLAT devrait être adopté pour réglementer les activités des responsables publics et réduire au maximum les ingérences de l’industrie du tabac dans les affaires du Gouvernement. L’importation par contrebande des produits dérivés du tabac dans le pays doit être suivie de très près pour situer le rôle de l’industrie du tabac dans cette activité illicite. Des journalistes et des parlementaires qui ne sont toujours pas pleinement conscients du travail qu’effectue l’OMS CCLAT ni des activités de l’industrie du tabac devraient être formés de façon à augmenter la couverture médiatique et le soutien.

 

Les ingérences de l’industrie du tabac au Bénin
Les ingérences de l’industrie du tabac au Cameroun
Les ingérences de l’industrie du tabac au Congo Brazzaville
Les ingérences de l’industrie du tabac au Gabon
Les ingérences de l’industrie du tabac en Gambie
Les ingérences de l’industrie du tabac au Sénégal
Les ingérences de l’industrie du tabac en Ouganda

Une pub anti tabac plutôt bien foutue !