Les alliés de Grands Cigarettiers – Comment les compagnies de tabac utilisent des intermédiaires pour favoriser leurs initiatives de responsabilité sociale et promouvoir leur image en Ouganda.

Lancé virtuellement le jeudi 25 février 2021, le rapport Big Tobacco Allies présente une série de cas où les multinationales du tabac utilisent des intermédiaires pour favoriser leurs efforts visant à saper la mise en œuvre de la CCLAT de l’OMS. Il dresse une carte des alliés et des groupes de façade de l’industrie du tabac, exposant la manière dont ils sont exploités par les compagnies de tabac pour soigner leur image et développer leurs activités.

Le rapport, qui s’appuie sur des enquêtes menées par Uganda Health Communication Alliance (UHCA) avec le soutien de l’Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ACTA), a réuni des défenseurs de la lutte antitabac, des journalistes et d’autres acteurs de la lutte antitabac en Afrique.

Selon le rapport, bien qu’ils se présentent comme indépendants, les groupes de façade et les alliés ont généralement une certaine forme de relation avec les compagnies de tabac auxquelles ils donnent une fausse impression de soutien généralisé. Ils contribuent à présenter les arguments de l’industrie du tabac par le biais de ce qui peut être considéré comme des entités crédibles et indépendantes, et l’on sait que l’industrie utilise cette tactique pour créer une interaction inutile avec les autorités. Les compagnies de tabac en profitent alors pour générer des conflits d’intérêts qui, au final, sapent les politiques de lutte antitabac.

Le rapport révèle, entre autres, que les multinationales du tabac ont des partenariats qui contribuent à développer le commerce et l’image du tabac en Ouganda, que plusieurs entités font du lobbying au nom de l’industrie du tabac, en promouvant ses revendications et ses activités, et que des entités mènent des campagnes en faveur de l’industrie du tabac.

Pour éviter que l’industrie du tabac n’exploite les intermédiaires pour s’immiscer dans la lutte antitabac, le rapport recommande une sensibilisation et une mobilisation en faveur de l’action contre les dangers posés par les alliés de l’industrie du tabac, notamment dans le secteur de la société civile. L’étude recommande également de mettre en place une politique de divulgation et de transparence très claire qui couvre largement tous les fonctionnaires, les décideurs et les organisations non gouvernementales dans leurs interfaces avec l’industrie du tabac.

Le rapport Uganda Big Tobacco Allies propose que les parties prenantes renforcent le plaidoyer et la sensibilisation du public sur l’ingérence de l’industrie du tabac dans les politiques de lutte antitabac, et que la capacité des OSC soit renforcée pour leur permettre de défendre et de dénoncer l’ingérence de l’industrie du tabac à tous les niveaux. Enfin, le rapport appelle à rejeter les initiatives de responsabilité sociale des entreprises (RSE) des compagnies de tabac et conseille de rééduquer les autorités sur le conflit d’intérêts qu’engendrent l’industrie du tabac et ses groupes de pression.

Le rapport ougandais fait suite à des rapports similaires lancés au Nigeria et en Zambie.

Cliquez ici pour consulter et télécharger le rapport..

Cliquez ici pour lire et télécharger la vidéo du lancement du rapport..

Articles de presse
Tobacco industry’s intermediaries’ activities in contravention of the TCA law exposed- Report