Bénin: coopération / La loi n°2017-27 du 18 décembre 2017 au coeur d’un atelier à Natitingou

Natitingou, 06 Août 2021 (ABP) – La plateforme des Organisations de la société civile engagée dans la lutte antitabac, au détour d’un atelier, a outillé jeudi, à Natitingou, plusieurs acteurs, dont les autorités préfectorales et communales, des départements de l’Atacora et de la Donga, sur diverses thématiques liés au tabagisme.

L’atelier a, entre autres, permis de renforcer les capacités des acteurs sur les dispositions phares et les conditions nécessaires à la mise en œuvre efficace de la loi n°2017-27 du 18 décembre 2017, relative à la production, au conditionnement, à l’étiquetage, à la vente et à l’usage du tabac, de ses dérivés et assimilés en République du Bénin.

Les participants ont été aussi entretenus sur les méfaits du tabagisme, la corrélation entre la consommation des produits du tabac et la propagation de la Covid-19, le rôle des autorités administratives dans la mise en œuvre efficace de la loi ainsi que des arrêtés préfectoraux et les tactiques utilisées par l’industrie du tabac pour miner et fragiliser les politiques de santé publique en matière de lutte contre le tabagisme.

Pour le chargé de programme à l’Initiative pour l’éducation et le contrôle du tabagisme (Iect), Rémi Kpognlangni, la propension que prend la consommation des produits de tabac au Bénin, devient préoccupante. Le tabac, a-t-il indiqué, constitue la seule drogue licite qui cause beaucoup de dégâts sur la santé du consommateur.

Abondant dans la même dynamique, le secrétaire exécutif de l’Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique, a, quant à lui, insisté sur les impacts négatifs des mégots de cigarette et même la culture du tabac sur le sol. « Celui qui fume du tabac est limité dans ses réflexions, son rendement est limité, parce que le tabac affecte le cerveau, tout le corps, des cheveux jusqu’aux ongles et tue la moitié de ses consommateurs », a prévenu Léonce Sessou.

Au nom du préfet de l’Atacora, le secrétaire général du département, Abdoulaye Affo, a souligné l’urgence d’agir contre ce fléau, qui ne fait que décimer la population, en occurrence les jeunes.

Source: Agence Benin Presse

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *