Nouvelle-Zélande : 5,4% de commerce illicite dans le pays-laboratoire de la lutte contre le tabac

Nouvelle-Zélande : 5,4% de commerce illicite dans le pays-laboratoire de la lutte contre le tabac

Le commerce illicite de tabac représenterait environ 5,4% de la consommation en Nouvelle-Zélande, selon une récente étude publiée dans la revue Tobacco Control, soit un niveau stable par rapport à une étude menée dix ans auparavant (5,8%). Pour les chercheurs, l’alimentation de ce commerce est essentiellement assurée via l’expédition de containers, le système postal, ou par le personnel des compagnies aériennes internationales.

L’enquête a été réalisée au moyen de la méthode du ramassage de paquets, qui consiste à collecter, dans des zones géographiques sélectionnées, les paquets de cigarettes jetés par les consommateurs. Si cette méthode est régulièrement mobilisée pour estimer les niveaux de commerce illicite d’un pays, elle présente une limite principale : il n’est pas possible pour l’enquêteur de déterminer si un paquet étranger est issu du marché parallèle légal (paquet de cigarette d’un touriste visitant le pays, par exemple), ou du marché parallèle illégal (paquet issu d’un réseau de contrebande). Les auteurs de l’étude ont profité du contexte de la pandémie de Covid-19, caractérisé en Nouvelle-Zélande par la fermeture du pays aux touristes. Dans ces conditions, les chercheurs ont posé comme postulat que la proportion de paquets étrangers retrouvés lors de l’enquête devrait refléter les niveaux de commerce illicite dans le pays.

Le commerce illicite de tabac estimé à 5,4% de la consommation en Nouvelle-Zélande

Sur les 1590 paquets de tabacs collectés entre mai 2021 et avril 2022, 36 étaient d’origine étrangère, dont 25 issus de Chine. Suite à un ajustement des résultats en fonction de la répartition de la population, les auteurs de l’étude sont parvenus à la conclusion que le commerce illicite représenterait 5,4% de la consommation nationale. Toutefois, ce chiffre doit être compris comme une estimation, dans la mesure où les chercheurs indiquent dans leur étude que ces niveaux pourraient à la fois être sous-estimés, en raison d’un probable sous-échantillonnage des banlieues d’Auckland, où le commerce illicite de tabac pourrait être plus important, mais pourraient aussi être surestimés, compte tenu du fait qu’il était possible pour les Néo-zélandais d’importer du tabac étranger, sous réserve de payer les droits appropriés.

Le commerce illicite concentré dans certaines zones urbaines

L’étude réalisée ne permet pas de faire la distinction entre les paquets issus de la contrebande des paquets issus de la contrefaçon, qui demande une expertise plus poussée. Toutefois, comme le soulignent les chercheurs, aucun des paquets ramassés ne présentaient de « signe évident » de contrefaçon, notamment les paquets Marlboro, traditionnellement la cible des contrefacteurs. Les résultats montrent enfin que les paquets de commerce illicite semblent être concentrés dans certaines villes, permettant selon les auteurs de mettre en place des opération ciblées et locales de lutte contre le phénomène.

Une étude de référence pour évaluer l’impact de la politique antitabac de la Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est l’un des pays les plus en pointe dans la mise en place de politiques de lutte contre le tabagisme, qu’elle souhaite faire passer sous la barre des 5% d’ici 2025. Le pays vise notamment à réduire les niveaux de nicotine des produits du tabac, à réduire drastiquement le nombre de points de vente, ainsi qu’à augmenter progressivement l’âge légal de vente des produits du tabac, jusqu’à une interdiction totale. Ces dispositions, comme l’ensemble des mesures de lutte contre le tabagisme, sont régulièrement accusées par les cigarettiers de favoriser le commerce illicite de tabac. Ainsi, cette étude permettra de fournir des données de référence pour évaluer l’évolution du commerce illicite de tabac en Nouvelle-Zélande pour ces prochaines années[1].

Source: Génération Sans Tabac

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Donate

CFA

Donate

CFA