Des acteurs initiés aux ‘’principes de base’’ de la lutte contre le tabac

Dakar, 4 oct (APS) – Plusieurs acteurs de la santé, de l’éducation et des médias prennent part, aux côtés de responsables de la Ligue sénégalaise de lutte contre le tabac (Listab), à un atelier visant à les familiariser avec les aspects institutionnels et juridiques, mais aussi les principes de base de ce combat.
Le but de l’atelier ouvert lundi au siège du Programme national de lutte contre le tabac est de doter les bénéficiaires du savoir leur permettant d’être des ‘’répondants crédibles, autonomes et responsables, capables de développer des arguments solides à partir du cadre institutionnel et des dispositions de la loi en vigueur’’ contre le tabagisme, a expliqué le secrétaire général de la Listab, Djibril Wellé.
Il s’agit de ‘’mettre l’accent sur le renforcement des capacités des acteurs en les informant des différentes cibles, des nouvelles dispositions de la loi et de son décret d’application, à l’aide de supports de communication qui serviront à la formation et au plaidoyer’’, a-t-il expliqué.
Il est aussi question de sensibiliser les acteurs de la lutte contre le tabac et les médias sur les conséquences sanitaires, économiques et sociales du tabagisme. La Listab cherche en même temps à ‘’améliorer les connaissances des acteurs sur le contenu de la Convention-cadre de lutte contre le tabac et l’adoption de la loi votée en 2014’’ au Sénégal.
Pour lutter contre le tabagisme, explique son secrétaire général, la ligue antitabac poursuit la mise en œuvre de son programme de vulgarisation et d’application de la loi de 2014. La Listab cherche à ‘’promouvoir des comportements favorables à la santé des jeunes et des adultes’’, contre le tabagisme, a ajouté Djibril Wellé.
La mise en œuvre de ce programme repose sur la communication, ‘’les activités de formation, de renforcement des capacités et de plaidoyer’’.
Le tabac est la première cause de décès évitable dans le monde, avec 8 millions de morts par an dont 900 000 non-fumeurs, indique la Listab, se basant sur une enquête publiée en 2015. Cette étude estime que 6 % de la population utilise les produits du tabac.
Pour une actualisation des statistiques, la Listab souhaite une nouvelle enquête pour voir si la nouvelle loi interdisant la publicité, l’augmentation des taxes, l’interdiction de fumer dans les lieux publics et les avertissements sanitaires sur les emballages de tabac ont une incidence sur la prévalence tabagique.
Des registres seront ouverts dans les hôpitaux pour répertorier les décès liés au tabac et connaître avec exactitude le nombre de décès causés par le tabagisme.
Source: APS

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *