L’épidémie de tabagisme n’est pas encore derrière nous

L’épidémie de tabagisme n’est pas encore derrière nous

Sur fond de pandémie de COVID-19, le monde se réunit pour mettre à mal l’ambition de l’industrie du tabac d’attirer des millions de personnes dans ses filets

Sur fond de pandémie de COVID 19, deux événements mondiaux coordonnés depuis le siège de l’OMS à Genève s’apprêtent à réunir des partenaires du monde entier ayant pour même objectif de renforcer les mesures de lutte antitabac. Il y est question d’améliorer les normes qui permettent de réduire la charge de morbidité et la souffrance liées à la consommation de tabac.

Les 182 Parties à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (Convention-cadre de l’OMS) se réuniront virtuellement à l’occasion de la neuvième session de la Conférence des Parties (COP9), qui se déroulera du 8 au 13 novembre 2021. Dans la foulée, la deuxième session de la Réunion des Parties (MOP2) au Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac se tiendra elle aussi en mode virtuel, du 15 au 18 novembre 2021.

Le tabac demeure le seul produit de consommation qui tue jusqu’à la moitié de celles et ceux le consomment tel que prévu par ses fabricants. Dans le monde, il tue une personne toutes les quatre secondes. Autrement dit, environ 8 millions de personnes meurent d’une cause évitable chaque année. Pire encore, un million de ces décès surviennent chez des non-fumeurs exposés à la fumée du tabac. Le tabagisme est un facteur de risque direct des quatre maladies non transmissibles les plus répandues : les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies respiratoires chroniques et le diabète.

Message de la Cheffe du Secrétariat de la Convention – La Dre Adriana Blanco Marquizo, qui s’est exprimée en amont des deux événements, a déclaré : «La Convention-cadre de l’OMS a atteint une adhésion quasi universelle, couvrant près de 90% de la population mondiale. Et nous commençons à observer les résultats positifs de la large acceptation du traité, à mesure que les Parties progressent dans sa mise en œuvre. Nous pouvons toutes et tous nous réjouir du fait que la prévalence mondiale de la consommation de tabac chez les personnes âgées de 15 ans et plus soit passée de 29% en 2005 à 22% en 2019, et qu’elle continue de décroître puisqu’il est prévu que près d’une Partie sur trois sera en passe d’atteindre l’objectif de réduction de 30% d’ici 2025».”

Une approche de santé publique fondée sur les données factuelles – La Convention-cadre de l’OMS a été élaborée en réponse à la mondialisation de l’épidémie de tabac. Elle constitue un traité fondé sur les données factuelles qui réaffirme le droit de tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible. Elle prévoit des mesures fondées sur des données factuelles visant à promouvoir la santé publique et établit un cadre juridique pour la mise en œuvre des normes internationales en matière de santé.

L’objectif de la Convention est de protéger les générations présentes et futures des effets sanitaires, économiques, sociaux et environnementaux du tabac. L’industrie du tabac et ceux qui servent ses intérêts restent le principal obstacle empêchant de mettre un terme à l’épidémie de tabagisme et cela n’est plus un secret pour personne. L’industrie du tabac continue d’engranger d’importants bénéfices en rendant les personnes dépendantes à ses produits, à présent commercialisés sous différentes formes.

La lutte contre le commerce illicite des produits du tabac – Cette année doit se tenir la deuxième session de la Réunion des Parties (MOP2) au Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac. Ses Parties se réunissent en vue de soutenir la mise en œuvre du Protocole, qui s’appuie sur l’article 15 de la Convention-cadre de l’OMS.

 À l’occasion de cette deuxième session, la Réunion des Parties examinera les mesures à prendre pour faire avancer la mise en place d’un système mondial de suivi et de traçabilité visant à surveiller le mouvement des produits du tabac. Les Parties discuteront également des moyens de renforcer la coopération internationale, notamment en vue de l’échange d’informations et de la coopération à des fins de détection et de répression, afin que les pays puissent plus facilement unir leurs efforts.

Révision du mode de financement des mesures de lutte antitabac –  Cette année, la COP9 cherche à améliorer les stratégies pour la levée de fonds, en mettant l’accent sur la création d’un fonds d’investissement. La proposition réside en la création d’un fonds d’investissement en capital constitué de prêts, restituables aux investisseurs. Les intérêts créditeurs perçus de ce nouveau fonds serviront à soutenir les mesures de lutte antitabac et, une fois la durée de chaque prêt terminée, le montant initialement reçu de l’investisseur lui sera restitué. En outre, cette année, les projets de plan de travail et de budget pour l’exercice 2022-2023 seront examinés par les deux organes directeurs.

 Les fabricants de tabac adaptent leurs tactiques, se présentant plus que jamais comme faisant partie de la solution à l’épidémie de tabagisme, et restent déterminés à engranger toujours plus de bénéfices, en cherchant à séduire les jeunes, les femmes et les communautés vulnérables. La Convention et le Protocole présentent tous deux des moyens de contrer et de déjouer les tentatives de l’industrie du tabac d’augmenter à l’envi la vente de ses produits, sous toutes leurs formes.

Tel que l’a affirmé la Dre Adriana Blanco Marquizo à l’approche de la neuvième session de la Conférence des Parties : «En plein cœur de la pandémie de COVID-19, la lutte antitabac est plus importante que jamais pour maintenir les populations en bonne santé et contribuer à rendre les communautés plus résilientes face à cette pandémie ou toute autre à venir. La lutte antitabac, y compris les fonds levés par la taxation accrue du tabac, doit faire partie intégrante des efforts visant à “reconstruire en mieux».

Tous les aspects de la vie étant touchés par la COVID-19, les Parties à la Convention et au Protocole semblent déterminées à redoubler d’efforts pour améliorer les mesures de lutte antitabac. La pandémie de COVID-19 a incité plus que jamais le monde à collaborer étroitement pour atteindre l’objectif de mettre fin à l’épidémie de tabagisme. La Convention-cadre de l’OMS fournit une feuille de route indiquant aux Parties la marche à suivre, mais la mise en œuvre des mesures qui y sont décrites doit passer à la vitesse supérieure pour assurer l’atteinte de cet objectif.

Source: WHO FCTC

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.