Sénégal: LISTAB décline sa feuille de route pour “une forte baisse du tabagisme”

La Ligue sénégalaise de lutte contre le tabac (LISTAB) a dévoilé vendredi sa feuille de route pour les cinq prochaines années, basée sur une vision dont l’ambition est d’arriver à “une forte baisse du tabagisme et des actions qui contribueront à un sevrage durable des fumeurs”.
Le Plan stratégique de la LISTAB pour 2020-2024 vise un Sénégal dans lequel la prévalence du tabagisme aura fortement baissé à l’horizon 2024, notamment au niveau des jeunes.

Les non-fumeurs seront ainsi protégés de la fumée du tabac et les dépendants seront accompagnés vers un sevrage durable, renseigne le document présenté par le consultant de la LISTAB, Malick Salla.

Pour atteindre ces objectifs, il convient d’aller vers un renforcement des actions de communication pour un changement social et de comportement et des actions de plaidoyer et de mobilisation sociale, a-t-il expliqué lors d’une journée de dissémination dudit Plan stratégique.
Ses axes portent sur “la surveillance de l’industrie du tabac”, le renforcement des capacités institutionnelles et organisationnelles de la Listab, mais également la recherche, le suivi et l’évaluation des interventions antitabac, a ajouté le consultant.
Les actions de la LISTAB seront orientées vers “le renforcement du partenariat et de la gouvernance dans la lutte antitabac”.
Pour le secrétaire général de la Listab, Djibril Wellé, “la réussite de la mise en œuvre du PSD est conditionnée par un certain nombre d’hypothèses dont la mobilisation des associations membres de l’organisation, l’accompagnement soutenu des partenaires techniques et financiers (PTF), des médias et la mise en place d’un cadre de concertation fonctionnel pour le plaidoyer budgétaire.
Le budget prévisionnel pour la mise en œuvre du Plan stratégique de développement de la LISTAB sur les cinq prochaines années est estimé à 387 millions 939 mille 500 FCFA, a indiqué Djibril Wellé.
Il précise que le financement de ce plan, mobilisé pour le moment à hauteur de 60 millions de francs CFA, sera assuré par “une mobilisation de fonds auprès de tous les acteurs qui interviennent dans la lutte antitabac”.
“La lutte contre le tabagisme n’est pas une lutte facile avec en face de nous une industrie forte qui a des moyens et des stratégies pour contrecarrer nos actions, mais nous avons une loi très forte sur laquelle nous pouvons nous appuyer pour réussir notre combat”, a rassuré le président de la Ligue sénégalaise contre le tabac, Amadou Moustapha Gaye.
Il estime qu’une “feuille de route claire” s’impose pour “faire face à l’industrie du tabac”.
“Il nous faut nous organiser davantage pour avoir un dispositif et une feuille de route claire qui nous permette de prendre en charge le tabagisme dans notre pays”, a-t-il affirmé.
Il a souligné la nécessité de prendre en charge les tabagiques qui sont dans une dépendance afin de les aider à arrêter de fumer.
Cela justifie d’ailleurs le dispositif de sevrage que la LISTAB est en train de mettre en place.
Ce centre de sevrage prévu dans le Plan stratégique quinquennal sera le premier installé au Sénégal et le 2e en Afrique de l’Ouest après le Burkina Faso.
“Au Sénégal, on a une très bonne loi de lutte contre le tabac votée en 2014, mais qui a besoin d’être accompagnée pour la promulgation des derniers décrets, notamment celui qui doit sortir la vente du tabac des boutiques et des étals”, a ajouté Amadou Moustapha Gaye.
“Voter une loi, c’est bien, mais l’appliquer, c’est mieux. C’est pourquoi nous continuons de la surveiller pour qu’elle soit appliquée dans son entièreté afin d’être efficace”, a-t-il souligné.
Source: APS

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *