Victimes de l’industrie du tabac, les jeunes réclament justice et réparation

Victimes de l’industrie du tabac, les jeunes réclament justice et réparation

À l’occasion de la journée internationale de la jeunesse célébrée chaque 12 août, les jeunes du monde engagés dans la lutte contre le tabagisme, ont dans une déclaration dénoncé toutes les formes d’ingérences de l’industrie du tabac et demandent réparation pour projudices causées.

En effet, malgré les efforts sans cesse multiples fournis par les organisations de la société civile et les gouvernants de part le monde pour lutter contre le tabagisme, force est de constater que, l’industrie du tabac continue par trouver des moyens déguisés  pour emballer les jeunes dans la consommation du tabac. Il est constant que de plus en plus de jeunes deviennent des fumeurs surtout dans les pays en développement notamment en Afrique. Une situation qui met en difficulté, les efforts de lutte, contre le tabagisme qui constitue une question de santé publique. Dans leur déclaration, les organisations mondiales représentant la jeunesse ont dénoncé les interférences de l’industrie du tabac qui crée une nouvelle génération de consommateurs et de dépendants du tabac.

Les jeunesse du monde appelle les gouvernements à faire « payer les compagnies de tabac pour les préjudices passés, présents et futurs. ». Ces organisations de la jeunesse du monde demande ainsi en son nom et nom de la génération future, justice et réparation à l’industrie du tabac. Dans leur déclaration, les organisations dénoncent aussi l’implication de l’industrie  dans ce qu’elles appellent ”l’épidémie de tabac, le marketing numérique, le sponsoring des événements sportifs, le travail des enfants, les dommages environnementaux ” tout en fustigeant  la présence de plastiques toxiques à usage unique du tabac dans les océans, couverts par de fausses philanthropies et des subventions douteuses. Par ailleurs, ces organisations  souhaitent que les gouvernements exigent de l’industrie du tabac la réduction des comptes et assume sa responsabilité

Abondant dans le sens des organisations de la jeunesse mondiale, le Secrétaire exécutif de l’Alliance pour le Contrôle du  Tabac en Afrique (ACTA), Léonce Sessou estime que « lorsqu’un gouvernement permet à l’industrie du tabac d’influencer la politique de lutte antitabac ou les systèmes électroniques d’administration de nicotine, il sert sur un plateau la tête des enfants à l’industrie du tabac. » Et d’ajouter « Nous ne devons pas permettre cela». En Afrique,  selon les statistiques de l’ACTA, 13 % des jeunes adolescentes consomment des produits du tabac. Les tendances récentes montrant une augmentation du tabagisme chez les filles. La prévalence du tabagisme chez les filles qui était inférieure à celle des garçons,  est passée de 4,6 % à 36,6 %) alors que dans le même temps, celui des garçons est passée de 7,8 % à 36,5 %.

Source: Afrique News

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Donate

CFA

Donate

CFA