Lutte contre le tabagisme : Des étudiants de l’USTA en font leur cheval de bataille

Lutte contre le tabagisme : Des étudiants de l’USTA en font leur cheval de bataille

Dans le cadre de la lutte contre le tabagisme, l’Association des Étudiants en Médecine du Burkina/Université Saint-Thomas D’Aquin ont tenu une conférence publique pour sensibiliser la population de Ouagadougou, ce dimanche 5 juin 2022.

8 millions de personnes sont mortes du tabac, dont 7 millions d’actifs et 1 million de passifs en 2022, dans le monde entier, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). C’est à cet effet que l’Association des Étudiants en Médecine du Burkina/Universités Thomas D’Aquin a organisé, ce dimanche 5 juin 2022, un cadre de sensibilisation à Ouagadougou.

Aussi, au Burkina Faso, selon l’enquête STEPS de 2013, la prévalence du tabagisme chez les 25 à 64 ans était de 19,8% en 2017 ; une raison pour cette Association d’initier cette conférence pour non seulement sensibiliser les fumeurs mais également les non-fumeurs directement impactés, car selon les dires de la présidente de l’association, Rafiatou Soro, 1 million de non-fumeurs meurent pour avoir côtoyé un fumeur. 

« 8 millions de personnes, ce n’est pas peu surtout que 1 million de passifs meurent du tabac. Cela veut dire que ce n’est pas parce que vous ne fumez pas que vous ne pouvez pas avoir de problèmes en rapport avec le tabac », a dit Rafiatou Soro.

Cette activité de sensibilisation entre dans le cadre de la journée mondiale du tabagisme qui est célébrée chaque 31 mai. A l’occasion, plusieurs activités comme le karaté, le théâtre, une conférence, des danses ont été les contours de cette célébration.

« Dans l’ensemble, nous voulons faire une sensibilisation en s’amusant. Le tabac est nocif et on nous l’enseigne dès la première année. Tout le monde n’a pas l’occasion de le savoir (…). Il y a aussi la chicha qui est plusieurs fois plus nocive que le tabac », a-t-elle déclaré.

Outre cet objectif d’éradiquer le tabagisme, l’Association s’est également illustrée sur d’autres fronts sanitaires, selon la présidente.

Source: Burkina 24

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.