Tabac : le port prolongé du masque amplifierait les méfaits de la cigarette

Tabac : le port prolongé du masque amplifierait les méfaits de la cigarette

Selon une nouvelle étude, porter un masque de façon prolongée quand on est fumeur (pendant les heures de travail, par exemple) pourrait amplifier les risques du tabagisme sur la santé.

Depuis l’arrivée du Covid, le port du masque fait partie du quotidien, d’autant plus chez les personnes travaillant en intérieur et dans le domaine médical. Une barrière mécanique et une façon de protéger son entourage de la propagation du virus. Mais selon une nouvelle étude publiée jeudi 7 juillet 2022 dans European Journal of Preventive Cardiology, chez les fumeurs, l’association du masque et de la cigarette serait toutefois néfaste pour la santé.

Augmentation du monoxyde et altération des vaisseaux sanguins

Pour aboutir à cette hypothèse, l’université d’Athène a analysé les niveaux de monoxyde de carbone pendant un mois chez 40 fumeurs (cigarettes classiques et cigarettes non combustibles de tabac chauffé) et 40 non fumeurs, durant leurs heures de travail et leurs jours de repos sans masque.

Les résultats démontrent que fumer pendant les heures de port de masque, entraînerait une double augmentation de monoxyde de carbone expiré accompagné d’une altération de la fonction des vaisseaux sanguins. Le monoxyde de carbone est un gaz toxique inhalé via la fumée de cigarette qui se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène.

  • Ainsi, chez les fumeurs de cigarettes classiques, le monoxyde de carbone expiré après une respiration profonde est passé de 8,00 parties par millions (ppm) au départ à 12,15 sans masque et à 17,45ppm avec masque ;
  • Chez les non-fumeurs, le taux de monoxyde ne différait pas, avec ou sans masque.

Le Pr Ignatios Ikonomidis, auteur principal de l’étude en tire des conclusions logiques : “L’étude suggère que fumer n’importe quel produit de tabac est devenue encore plus dangereux pendant la pandémie de Covid-19 en raison de la nécessité de porter un masque pendant de longues heures”.

Le tabac comme facteur de risque en temps de covid

Pour le Dr Gérald Kierzek, urgentiste, les résultats de cette étude tombent en effet sous le sens : sans masque, les échanges gazeux et le renouvellement de l’air à l’intérieur de l’organisme sont forcément plus fluides. “Mais il ne faudrait pas se tromper de danger ici et en profiter pour conclure rapidement que le masque est un problème” réagit-il. “ Le danger ici, ce n’est pas le port du masque, qui est inoffensif, mais bien le fait du fumer, qui est néfaste pour la santé”.

Et de rappeler que la période est propice à l’arrêt du tabac : “Le fait de fumer alors que l’on se protège d’un virus respiratoire, voilà la vraie contradiction” insiste-t-il.

Source: Doctissimo

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.