Tabac : les États-Unis souhaitent réduire le taux de nicotine des cigarettes

Tabac : les États-Unis souhaitent réduire le taux de nicotine des cigarettes

L’administration Biden et la FDA réfléchissent à un plan pour diminuer le taux de nicotine dans les cigarettes.

L’objectif est de lutter contre la dépendance pour réduire le nombre de décès liés au cancer.

Avec 480.000 décès par an, le tabac est la première cause de mortalité évitable aux États-Unis. Face à ce fléau, le président américain, Joe Biden, a annoncé ce mardi 21 juin vouloir réduire radicalement le taux de nicotine dans les cigarettes. Cette réforme rentrerait dans le plan de lutte contre le cancer dans lequel s’est déjà lancé le gouvernement.

L’Agence américaine des médicaments (FDA), qui régule notamment le marché du tabac, devrait prochainement présenter ses propositions de règles. “La dépendance à la nicotine dans les produits brûlés est le principal moteur de l’utilisation soutenue de ces produits”, justifie l’agence dans un communiqué. “Rendre les cigarettes et autres produits de tabac brûlé peu ou pas addictifs aiderait à sauver des vies”, poursuit le chef de la FDA, Robert Califf, dans un autre communiqué.

Les nouvelles propositions de la FDA seront publiées et ouvertes aux commentaires du public. Une loi exige que tous les commentaires soient étudiés.

À noter toutefois que la mise en place du processus risque de prendre plusieurs années. D’autant qu’il a toutes les chances d’être retardé par des contestations ou qu’une future administration favorable au lobby du tabac fasse finalement marche arrière.

Réduire le nombre de cancers

Dans son programme de santé, le président Joe Biden a annoncé vouloir réduire de 50% le nombre de décès du cancer d’ici 25 ans. Dans son pays, le cancer est la deuxième cause de décès après les maladies cardiovasculaires. L’initiative est sur la bonne voie, puisque le rapport annuel de l’American Cancer Society publié en janvier, annonçait que le risque de mourir d’un cancer avait déjà diminué d’un tiers en trente ans.

La FDA, s’était engagée, en avril 2021, à interdire la vente de cigarettes mentholées, considérées comme une porte d’entrée vers le tabagisme. Cependant, le gouvernement de Donald Trump avait préféré interdire la plupart des arômes de cigarettes électroniques et préserver le menthol. Enfin, en 2019, le Congrès avait adopté une loi relevant de 18 à 21 ans l’âge minimum pour acheter du tabac et des cigarettes électroniques dans l’ensemble du pays.

Source: TF1

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.