Nouvelle campagne de prévention du tabagisme : tous concernés !

Nouvelle campagne de prévention du tabagisme : tous concernés !

Du 14 février au 13 mars 2022, Santé publique France, en partenariat avec le Ministère des solidarités et de la santé et l’Assurance maladie, lance une campagne d’incitation à l’arrêt du tabac à destination des fumeurs et notamment des publics les plus fragiles au plan socio-économique. L’objectif ? Déconstruire les préjugés liés à l’arrêt du tabac et inciter les fumeurs à se faire accompagner par un professionnel de santé ou via la plateforme Tabac info service.

Le tabagisme, une addiction qui touche des millions de personnes, au cœur des inégalités sociales

La France compte près de 15 millions de fumeurs quotidiens et occasionnels. Les dernières estimations de la prévalence tabagique en 2020 soulignent une hausse de 3 points du tabagisme parmi les fumeurs dont les revenus sont les plus faibles, passant de 30% en 2019 à 33% en 2020.  Les inégalités sociales concernant le tabagisme sont très marquées, avec 15 points d’écart de prévalence au tabac entre le tiers de la population ayant les revenus les plus bas et le tiers touchant les revenus les plus élevés1. Les fumeurs les plus défavorisés ont autant envie d’arrêter de fumer que les fumeurs plus favorisés, mais cela leur paraît plus difficile et leurs chances de sevrage sont plus faibles2.

L’objectif de la campagne lancée mi-février est donc de mieux cibler les actions de prévention pour contrer le rebond du tabagisme constaté pour ces publics spécifiques, d’autant plus que la consommation de tabac reste la première cause de mortalité évitable en France avec plus de 75 000 décès estimés en 20153.

Une campagne dédiée qui valorise la diversité des solutions pour en finir avec la cigarette

Cette nouvelle campagne de sensibilisation met en avant, à travers quatre témoignages d’anciens fumeurs, la variété de solutions proposées pour arrêter de fumer. Elle montre qu’il est possible de demander de l’aide auprès d’un professionnel de santé- infirmier, médecin, pharmacien ou d’un professionnel de Tabac info service au 39 89, et d’être accompagné dans sa démarche. Au-delà des bénéfices sur la santé, la campagne insiste sur les bénéfices financiers et en termes de qualité de vie.

Un kit de communication facilement déployable au sein des établissements, des cabinets de santé, des entreprises et des organisations, a été spécialement créé afin de sensibiliser le plus grand nombre à cette thématique (liens ci-dessous).

Le rôle des infirmiers dans la prévention des enjeux de santé publique et de tabacologie

Tous les infirmiers salariés ou libéraux peuvent, depuis la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016, prescrire des substituts nicotiniques. Ils ont aussi la possibilité de se former à l’aide au sevrage tabagique (formations courtes en ligne de type Mooc, formation continue -Diplôme Inter-Universitaire-).

Les infirmiers diplômés en addictologie et en tabacologie, de plus en plus nombreux, jouent également un rôle central dans les centres hospitaliers et les cliniques spécialisées. Ils développent des compétences spécifiques telles que l’approche motivationnelle et l’intervention brève pour informer, prévenir et accompagner le sevrage tabagique des patients.

L’Ordre National des Infirmiers soutient de longue date le mois sans tabac et réaffirme à l’occasion de cette campagne l’engagement des infirmiers dans la lutte contre le tabagisme.

Source: Ordre National des Infirmiers

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.